Intégrer la légion étrangère : rôle du casier

Il est possible d’intégrer la légion étrangère sans justificatif d’identité. Toutefois, afin de faciliter la tâche des agents administratifs, vous pouvez constituer un dossier. Nos experts vous renseignent sur les pièces qui peuvent être utiles pour entrer dans la légion étrangère.

 

Constitution du dossier légion étrangère

Afin de gagner du temps, réunissez toutes les pièces administratives que vous possédez :

  • votre carte nationale ou un passeport valide ;
  • un titre de séjour en cours de validité (le cas échéant) ;
  • un permis de conduire ;
  • une copie de votre extrait d’acte de naissance avec filiation. Le document doit dater de moins de 6 mois ;
  • une copie du livret de famille ;
  • un certificat de mariage, de divorce ou de PACS (si concerné) ;
  • l’attestation JAPD (journée d’appel de préparation à la Défense) ou JDC (Journée Défense et citoyenneté), le document opportun dépend de votre année de naissance ;
  • une copie des diplômes obtenus ;
  • une copie des contrats de travail précédemment exercés ;
  • un justificatif de service militaire (si concerné) ;
  • la fiche ESS (si employé précédemment dans l’armée) ;
  • une autorisation parentale signée du représentant légal (uniquement pour les candidats mineurs) ;
  • un extrait de casier judiciaire.

 

Si vous ne disposez pas d’ores et déjà d’un extrait de casier judiciaire, vous pouvez en obtenir un exemplaire grâce à extrait-casierjudiciaire.net. Nous agissons en tant qu’intermédiaire entre vous et des sociétés privées afin que vous receviez votre document par voie postale dans les meilleurs délais.

 

Importance du casier dans la légion étrangère

Disposer d’un casier vierge n’est pas une condition obligatoire pour intégrer la légion

étrangère. En revanche, si les mentions existantes portent sur un retrait de vos droits civiques (tel que le droit de vote), vous ne pourrez intégrer l’armée en l’état. En effet, il est précisé dans le code de la défense que « Nul ne peut être militaire : s’il est privé de ses droits civiques ».

Dans ce cas, la seule solution qui s’offre à vous et d’avoir recours à un effacement de mention.

A ce jour il existe deux procédures d’effacement distinctes :

  • celle qui intervient automatiquement après un laps de temps. Le délai dépend alors du type d’infraction commise ;
  • celle qui peut être obtenue par anticipation. Pour ce faire, vous devez adresser une requête au Procureur de la République de la juridiction qui vous a condamné. Vous devrez alors prouver que votre comportement a changé et que vos motivations d’intégrer la légion étrangère sont réelles et fondées. Si votre requête trouve une issue favorable, vous pourrez alors procéder à nouveau à la demande d’extrait B3 du casier judiciaire.

Sachez également qu’il existe deux autres extraits, le B1 et le B2 que l’armée pourra consulter si elle le souhaite. Vous, vous ne pouvez y avoir accès ! Seul l’extrait B3, celui qui fait état des condamnations les plus graves, est accessible à l’intéressé.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies.