Présenter un extrait de casier judiciaire pour intégrer une banque

Vous êtes à la recherche d’un emploi et lors de l’entrevue, l’employeur vous demande si vous avez un casier judiciaire ou encore s’il peut faire les vérifications nécessaires auprès des autorités. A-t-il le droit de poser ces questions ? Absolument ! Certains emplois à l'accès réglementés, tel qu’un poste dans une banque, peut justifier que l’employeur souhaite s’assurer de votre honorabilité en consultant votre casier judiciaire. En effet, le casier judiciaire recense l'intégralité de votre historique pénale, et certaines mentions peuvent ralentir vos projets professionnels. Notre équipe vous en dit plus dans cet article.
 

Le casier judiciaire pour postuler dans une banque

Sans tourner autour du pot : travailler dans une banque requiert de présenter un casier judiciaire. Travailler dans le monde de la finance sous-tend d'être en contact avec des sommes d'argent conséquente, d'être en contact avec des clients pas toujours commode et de de devoir assumer des responsabilités parfois lourdes. Des condamnations pour vols, pour violence et autres, peuvent vous empêcher d’exercer un métier dans une banque.

Tout n’est pas perdu cependant car seul le bulletin numéro 3 du casier judiciaire peut vous être demandé. En effet le casier judiciaire est composé de 3 différents bulletins dont les mentions diffèrent selon la gravité de la peine. Ainsi le bulletin numéro 3 ne contient pas les peines prononcées envers les mineurs : aucune chance qu’une erreur de jeunesse vous empêche de travailler en banque. Le bulletin numéro 1 est celui qui contient toutes les mentions mais celui-ci n’est accessible que par les autorités judiciaires. Il arrive parfois que le bulletin numéro 2 soit consulté pour l'entrée dans la fonction publique, pour devenir médecins, avocats, experts-comptables, pharmaciens, ou encore pour les métiers impliquant des activités auprès de mineurs.

Pour travailler dans une banque, c’est donc le bulletin numéro 3 qu’il faudra présenter si il vous est demandé. En effet, l’employeur n’est peut pas se procurer votre casier judiciaire par lui même car seul le concerné est habilité à en faire la commande.
 

Travailler dans une banque avec un casier judiciaire

Vous souhaitez travailler pour une banque mais votre casier judiciaire comporte des mentions ? Tout n’est pas perdu ! La première chose à faire est de vérifier la nature de ces mentions afin de constater si celle-ci ont une corrélation avec le métier de banquier. Car si l’on se fit au code du travail :

“Les informations demandées, sous quelque forme que ce soit, au candidat à un emploi, ne peuvent avoir comme finalité que d'apprécier sa capacité à occuper l'emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles. Ces informations doivent présenter un lien direct et nécessaire avec l'emploi proposé ou avec l'évaluation des aptitudes professionnelles. Le candidat est tenu de répondre de bonne foi à ces demandes d'informations.” (article L1221-6).

Une condamnation pour une contravention par exemple ne justifie pas que l'accès au poste de banquier vous soit inaccessible, mais une condamnation pour vol d’argent vous empêchera de travailler dans tout emploi dans le domaine de la finance. Si tel est votre cas, deux solutions s’offrent à vous :

  1. Vous pouvez écrire une lettre motivée auprès du procureur ayant déclaré votre condamnation, en justifiant que la mention vous empêche de trouver du travail et qu’elle réduit vos chances de réhabilitation ;

  2. En cas de refus, votre dernier recours sera d’attendre le délai d'effacement automatique des mentions sur le relevé de casier judiciaire. Dès lors que l’individu concerné de récidive pas, les mentions disparaîtront après quelques années.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies.